Home Politique Tribune : Le changement, ce n’est pas maintenant
0

Tribune : Le changement, ce n’est pas maintenant

Tribune : Le changement, ce n’est pas maintenant
0

Raphaëlle Martinez est candidate pour La France Insoumise dans la 5ème circonscription du Val de Marne. Elle prend ici la parole pour expliquer son choix de vote au second tour.

Le monde que nous voulons pour demain, nous le connaissons. Nous le rêvons, l’imaginons et tentons tant bien que mal de le construire. Un monde avec plus de justice sociale, plus de démocratie, moins d’inégalités de genre, d’orientation sexuelle ou d’origine, un air et des terres moins polluées, plus aucun danger nucléaire ou belliqueux, bref au monde où chacun serait en sécurité, écouté et respecté.

Au vu des candidats présents au second tour, cela va être (encore) plus compliqué que prévu. Les rêveurs s’en sont pris un coup. J’en ai pris un gros moi-même. Mais le moment est venu de se relever. J’ai ainsi décidé de partager avec vous ma réflexion et ma décision pour le 7 mai prochain.

Pour commencer, deux désintox : 

  • Quel que soit le niveau d’abstention ou de vote blanc, l’élection ne sera pas annulée
  • Le FN n’a pas perdu d’avance

Ainsi, 2 issues sont possibles au scrutin du 7 mai prochain : 

Marine Le Pen au pouvoir. Certains disent qu’elle ne fera rien. D’autres qu’elle fera le pire. Quoi qu’il en soit, la Ve République confèrera à Marine Le Pen et à plusieurs éléments dangereux du Front National des pouvoirs extrêmement importants. Dans l’état actuel de notre constitution, ceci serait réellement inquiétant.

Le FN n’a pas changé, malgré la réussite incontestable de sa stratégie de dédiabolisation notamment avec sa vitrine sociale et progressiste pourtant en totale incohérence avec sa prise de position au Parlement Européen. Réussite également facilitée par de nombreux grands médias qui allaient jusqu’à comparer à des heures de grande antenne le programme de Marine Le Pen à celui de la France Insoumise. On en finirait par oublier que le Front National, c’est la fin de la scolarité pour les enfants étrangers, la fin du droit du sol, la fin de la cantine gratuite pour les élèves les plus pauvres comme ils l’ont déjà entrepris au Pontet (Vaucluse). Le Front National c’est la fermeture des plannings familiaux, l’abrogation du mariage pour tous, la coupure des subventions aux associations LGBT+.

Durant le quinquennat Hollande, de nombreuses dérives policières ont eu lieu. Le meurtre d’Adama, le viol de Théo. Nos chers amis socialistes ont fait passer une loi assouplissant les cas autorisant les forces de l’ordre à tirer à balles réelles, l’élargissant au-delà de la légitime défense. Ils connaissaient alors le risque que le Front National arrive au pouvoir quelques mois après.

Enfin, l’article 16 de notre constitution actuelle permet d’instaurer légalement une quasi-dictature en accordant les pleins pouvoirs sans limite de durée. François Hollande voulait réformer cet article de la constitution, il ne l’a pas fait. Le gouvernement Le Pen n’hésitera pas à user de cet article, dédié aux «situations exceptionnelles», en instrumentalisant le premier acte terroriste du quinquennat, et ainsi s’octroyer les pleins pouvoirs, à elle et sa bande d’azimutés.

La Ve République ne permet ainsi pas dans l’état actuel des choses de protéger la démocratie.

Emmanuel Macron au pouvoir. Nous savons exactement ce qui nous attend, un deuxième quinquennat Hollande. Nous ne nous faisons pas d’illusions. Macron détricotera le code du travail et toutes nos avancées sociales sans pitié par ordonnances pendant les vacances d’été. Une super-loi El Khomri. Cependant, le quinquennat calamiteux que nous venons de vivre nous a permis de nous organiser, de développer nos idées, de prendre de l’ampleur et a permis à la France Insoumise de s’imposer de manière évidente comme première force de gauche. Ce quinquennat a permis d’éveiller les consciences en ayant de parfaits exemples de ce que les citoyens ne veulent plus. Il a également permis au FN de se développer. Certes. Mais nous l’avons combattu, tenté de le contenir. Nombre d’électeurs du FN sont des dégoûtés du système politique actuel, c’est un vote contestataire. À nous de continuer notre travail de démystification le FN, continuons de montrer que cette image sociale n’est qu’une vitrine, qu’ils votent le contraire au Parlement Européen et à l’Assemblée, et surtout, surtout, à nous de continuer à combattre le racisme et l’homophobie. Continuons de porter avec fierté notre triangle rouge.

Nous connaissons les responsables de cette situation calamiteuse, un deuxième tour avec un Front National aussi fort et dédiabolisé au portes du pouvoir où on leur donnerait des clefs loin d’être démocratiques. Nous avons tout fait pour que cela n’arrive pas. Maintenant, il est de notre devoir de continuer à protéger notre pays.

La Ve République n’est pas démocratique. Nous le savons. Alors ne laissons pas l’extrême droite arriver au pouvoir dans ce contexte. Le changement, pas maintenant. Laissons les clefs de l’Elysée aux néolibéraux pour encore 5 ans plutôt que de couper tout espoir d’un avenir en commun.

Je voterai pour le néolibéral Emmanuel Macron, pour que nous ne nous éloignions pas des jours heureux qui arrivent doucement mais sûrement avec l’éveil des consciences qui se propage. Soyons positifs et continuons de construire notre avenir. Protégeons le semblant de fragile démocratie que nous avons actuellement afin de pouvoir en établir une vraie au plus vite, et que cette situation indigne de prise en otage des électeurs ne se reproduise plus jamais. Protégeons également notre unité en respectant les choix de chacun. Je vote Macron, tu votes blanc, il s’abstient. Restons unis et tournés vers l’avenir.

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Your SEO optimized title