Bolsonaro… la chute ?

https://es.wikipedia.org/wiki/Archivo:Jair_Bolsonaro_em_24_de_abril_de_2019_(1)_(cropped).jpg
© Isac Nóbrega/PR

Sur fond de crise sanitaire mondiale, Jair Bolsonaro vient de vivre des mois d’avril et mai apocalyptiques. La séquence a été qualifiée de « plus grosse crise de la démocratie brésilienne » par le parti de Michel Temer, son prédécesseur – qui avait pourtant accédé au pouvoir suite à la procédure d’impeachment lancée contre Dilma Rousseff. Le chef d’État brésilien, déjà très critiqué pour sa gestion de la pandémie de coronavirus, a en effet vu, en pleine crise sanitaire mondiale, la succession de trois ministres de la Santé en un mois. À ce fiasco s’ajoutent la démission de Sergio Moro – ministre de la Justice connu pour avoir emprisonné Lula – ainsi que des tensions idéologiques entre Paulo Guedes, le « gourou économique » de Bolsonaro et les alliés de circonstances du président : Centrão et militaires. Une situation explosive qui ne semble favorable qu’aux derniers, grappillant, silencieusement, un nombre croissant de postes au sein du pouvoir brésilien, au gré des réorganisations ministérielles. Par Arnaud Brunetière et Nicolas Netto Souza.

Une gestion de la pandémie critiquée jusqu’au sein du gouvernement

Continuant de minimiser la gravité de la pandémie, alors que les hôpitaux brésiliens étaient saturés et que, dans les favelas, des

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter