Home Monde Chili : le Frente Amplio rebat les cartes du jeu politique
0

Chili : le Frente Amplio rebat les cartes du jeu politique

Chili : le Frente Amplio rebat les cartes du jeu politique
0

Chili, Valparaíso, le 19 novembre à 20h, QG de Revolución Democrática, l’une des principales composantes de la coalition de Gauche radicale Frente Amplio. Alors que les premières estimations laissaient présager un ticket d’entrée au second tour pour la candidate du Frente Amplio Beatriz Sánchez, le candidat de la Nueva Mayoría Alejandro Guiller, coalition chapeautée par le Partido socialista avec l’appui du Partido communista, creuse l’écart à mesure que progressent les dépouillements. Avec 22,7% des voix, c’est lui qui affrontera le milliardaire et ancien Président de Droite Sebastian Piñera au second tour. Les visages se crispent. Débute désormais l’attente d’autres résultats tant attendus en ce jour de quadruples élections : celles du Président de la République, des députés, des sénateurs et des conseillers régionaux.

20h30, à la surprise générale, les résultats annoncent que Juan Latorre, candidat de Revolución Democrática pour le Frente Amplio, est élu sénateur dans la région de Valparaíso. A deux pas du QG, un point presse est improvisé devant le Congrès. La joie des militants résonne aux abords du vaste monument érigé sous la dictature. Juan Latorre ne tarde pas à se remettre en ordre de marche pour une première prise de parole face aux médias. Certes, Beatriz Sánchez n’est pas au second tour, mais en à peine 11 mois d’existence, le Frente Amplio est parvenu à arracher une troisième place confortable avec 20% des voix, mettant fin à un bipartisme qui n’avait rien d’une fatalité. En décrochant plusieurs élus dans l’ensemble du pays, le tout jeune mouvement gagne une visibilité politique inespérée. Aux côtés du nouveau sénateur, le candidat député Jorge Brito prend à son tour la parole. Il ne sait pas encore qui de lui ou de Jorge Rauld, candidat du Movimiento Autonomista pour le Frente Amplio, sera élu, mais peu importe. Le message à faire passer ce soir est celui d’une victoire commune qui dépasse les intérêts particuliers des différentes organisations qui composent le mouvement.

Point presse des candidats de Revolución democratique pour le Frente amplio, Juan Latorre (élu sénateur) et Jorge Brito (élu député)

Alors qu’il commence à se faire tard, les tendances ne laissent plus de doutes, Jorge Brito est élu député. Dans le QG on laisse exploser la joie, ce ne sont pas moins de 20 députés et un sénateur que le Frente Amplio remporte ce soir.

Jorge Brito élu député

Quelques rues plus loin, dans le QG de Jorge Rauld, l’ambiance est morose : lui ne sera pas élu député. Si on ressent la tristesse dans le ton, il rappelle face à ses camarades que l’horizon politique qui s’ouvre ce soir est une opportunité inédite pour enraciner le mouvement et faire gagner la justice sociale au Chili. Au loin, des klaxons résonnent, une partie du Frente Amplio et de Revolución Democrática se réunissent sur la Plaza Victoria pour fêter la victoire. A cette heure tardive un dimanche soir la place est déserte, mais qu’importe.

Jorge Brito, Juan Latorre, le mime Tuga et les militants-es du Frente Amplio après leur victoire

« Cette élection va changer le visage du Chili à tout jamais » clamait encore la veille Jorge Sharp. Le jeune maire de Valparaíso, créateur du Movimiento Autonomista et membre du Frente Amplio, a joué un rôle de premier ordre dans la campagne. Bien que la course à la Moneda s’arrête au premier tour pour Beatriz Sánchez, un événement politique majeur vient de se jouer ce soir. La brèche ouverte en 2016 par l’élection d’une mairie citoyenne à Valparaíso s’est aujourd’hui élargie à l’ensemble du pays. Les perspectives sont ouvertes et les militants du Frente Amplio entendent bien devenir la principale alternative politique au prochain Président, se tenant prêts à gouverner à tout moment.

Les militants-es de Revolución democratica, organisation membre du Frente amplio, fête la victoire Plaza Victoria

En attendant le 17 décembre prochain et le second tour, le Frente Amplio compte se faire entendre auprès de Guillier si ce dernier souhaite recevoir son soutien. La campagne de la Nueva Mayoría n’a pas brillé par sa clarté politique et programmatique, et s’il est clair pour le mouvement qu’il faut participer à la défaite de la droite conservatrice de Piñera, il ne saurait donner un blanc-seing au candidat socialiste. Les cartes sont à nouveau battues, le Frente amplio tire son épingle du jeu, désormais il faudra compter avec lui.

D’autres images de la journée ici

Par Jim Delémont.

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Your SEO optimized title