Crise sanitaire : Comment les entreprises du numérique conquièrent de nouveaux marchés

La stratégie du choc poursuit sa mise en oeuvre : la crise sanitaire se révèle un marché juteux pour le secteur du numérique, qui n’hésite pas à tirer profit de la crise sanitaire pour étendre son influence. Accompagnées par un État guidé par la défense des entreprises dans des choix aussi essentiels que ceux de ses politiques numérique et sanitaire, les entreprises de la tech sont les grandes gagnantes de la pandémie, aux dépens du service public, des citoyens et de leur santé. Par Maud Barret Bertelloni et Augustin Langlade.

L’application StopCovid, mise en service le 2 juin, n’aura envoyé dans son premier mois d’activité que 14 signalements de contacts potentiels, selon les seuls chiffres disponibles à ce jour. L’instrument national de contact tracing, qui n’a été activé que par 1,8 million de français – pour 400 000 désinstallations – a néanmoins fait l’objet d’une saisine au parquet national financier pour risque de surfacturation et d’une mise en demeure de la CNIL, après la découverte d’un chercheur en cyber-sécurité : l’application collectait plus de données qu’annoncé.

Porté contre vents et marées par le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, ce projet aussi ambitieux qu’inefficace rassemble quelques « fleurons » de l’industrie française, réunis dans un

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter