Le dernier coup de crayon de Charb

Lien
©Coyau

Redonner la parole à un athée de gauche. Voilà certainement le réel enjeu pour ceux qui, malgré les réticences qu’ils rencontrent, s’attellent à faire vivre les mots de Charb. Si beaucoup connaissent ce dernier comme dessinateur voilà qu’on le redécouvre essayiste avec sa Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes. Et de coups de crayon en coups de plume Charb garde cette même capacité à tordre la réalité pour en montrer sa beauté comme sa bêtise. Mais alors quels peuvent-être les mots d’un athée de gauche sur une question aussi brûlante que l’islamophobie ? Là où les deux écueils sont souvent de ne pas nommer ou de mal nommer les maux qui traversent la société, l’ancien dessinateur de Charlie Hebdo propose un discours alternatif, quelque part entre son inexorable laïcité et sa tolérance, qui redonne corps à ce qu’on pourrait nommer une « gauche républicaine ».

 

La peur ou la haine de l’autre ?

Charb s’intéresse, dans les premières lignes de son livre, à la genèse du terme « islamophobie » et à son instrumentalisation progressive. Selon

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter