Espagne : polémique surréaliste autour du nouveau maillot de la Roja

©Efraimstochter. Licence : CC0 Creative Commons.

Toute une histoire. Ce lundi 6 novembre, Adidas dévoilait le maillot que la sélection espagnole de football devrait arborer prochainement en Russie, à l’occasion de la Coupe du monde 2018.

L’équipementier, qui accompagne la Roja depuis plus de 30 ans, était probablement loin d’imaginer le tollé que son nouveau design allait provoquer. En cause, une illusion d’optique. L’association – heureuse pour les uns, scandaleuse pour les autres – du rouge et du bleu sur le flanc droit du maillot laisse apparaître une longue mais discrète bande violette désormais au centre de toutes les attentions.

Les puristes n’ont pas manqué de saluer l’hommage rendu par Adidas au maillot porté par la sélection lors du mondial de 1994 aux Etats-Unis, au cours duquel la Roja s’était hissée jusqu’en quarts de finale, avant de voir sa course au titre stoppée par la Squadra Azzura italienne. Mais la plupart des observateurs ont voulu voir davantage qu’un simple clin d’œil footballistique. Le violet, aujourd’hui associé aux mouvements féministes et au parti de gauche radicale Podemos, est avant tout l’une des trois couleurs du drapeau républicain espagnol. Ce drapeau, historiquement associé à la Seconde République (1931-1939) symbolise aux yeux

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter