« Des bobines et des hommes » : un documentaire ouvrier militant sur la fermeture d’une usine textile

Capture d’écran Youtube

Le documentaire ouvrier continue de produire de belles surprises, participant au débat sur les difficultés du secteur industriel tout en mettant des visages et des mots sur ses principales victimes. On se souvient d’Entre nos mains de Mariana Otero, témoignant du processus de reprise d’une entreprise de lingerie par ses salariés sous la forme d’une société coopérative ouvrière de production (SCOP). De Saigneurs, posant sa caméra aux côtés des employés d’un abattoir industriel. Ou de Comme des lions, s’intéressant au mouvement social des ouvriers de l’usine PSA d’Aulnay. Des bobines et des hommes s’inscrit pleinement dans la continuité de ces films politiques dont les questionnements font directement écho à l’actualité politique. Loi travail et réforme de l’assurance chômage en tête.

 

Le savoir-faire

La réalisatrice, Charlotte Pouch, prend le temps de filmer le travail quotidien de l’usine, qui avait déjà servi de décor à l’excellent film d’Olivier Lousteau, La fille du patron. Les plans d’introduction s’attachent à détailler chaque poste, chaque tâche, chaque geste précis qui doit être exécuté. Que l’on soit à la mise en place des machines, leur programmation, leur surveillance, leur entretien ou au contrôle qualité final. Des bobines et des

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter