François, Pie XIII, les Catholiques et nous

Lien
Le Pape François lors de son voyage en Corée. ©Jeon Han

Le monde catholique peut-il être acteur, aux côtés des forces progressistes, de la transformation du monde ? Si La Manif pour tous semblait infirmer cette perspective, des évolutions actuelles laissent espérer.

Pourquoi s’intéresser au monde catholique en 2017 ? Pas pour imiter Gramsci qui, en plusieurs occasions, consacra de substantielles analyses au monde catholique de son époque (Cahier 14 § 20 ou Cahier 20) mais pour poser les jalons d’une analyse politique des évolutions d’une religion qui joue un rôle important, tant sur le plan international – rôle renouvelé depuis le début du Pontificat de François, et dont l’Encyclique Laudato Si est emblématique – que national – avec La Manif pour tous mais aussi avec les effets à retardement des options réformatrices de François dans une France catholique encore marquée par la querelle avec les traditionalistes. L’effervescence médiatique un peu « bêbête » autour de Sens Commun est un symptôme de plus de la difficulté qu’il y a, en ce moment de crise, à discerner ce qui est important, ce qui l’est relativement moins et ce qui ne l’est pas du tout. Jamais Sens Commun n’a, par exemple, joué le rôle qu’on lui prête dans la campagne de François Fillon.

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter