« L’action de terrain est pour nous la continuation de la pensée politique » – Entretien avec Nouvelle Ère

Olivier Demoures et Louna Mouret ©Killian Martinetti

Nouvelle Ère se présente comme « le mouvement de jeunesse qui s’engage pour les territoires en menant des actions de proximité ». Née il y a quelques mois, dans le sillage du déconfinement, cette organisation centrée sur la jeunesse de la France des gilets jaunes se déploie progressivement dans les différents départements. Nous avons voulu rencontrer ses représentants pour mieux comprendre cette initiative.

LVSL – Votre mouvement émane plus largement des grandes mobilisations de la jeunesse pour le climat. Comment cette initiative est-elle née plus précisément ?

Louna Mouret – Cette initiative est née d’une prise de conscience et de discussions entre amis. Des jeunes s’engagent et s’organisent pour se mobiliser autour des questions climatiques et sociales. Notre ambition est de porter les messages venant des territoires périphériques, alors qu’ils sont si peu écoutés. Nous avons ainsi créé Nouvelle Ère avec l’objectif de lancer une dynamique nouvelle, citoyenne et politique mais indépendante des structures partisanes.

Olivier Demoures – L’initiative part aussi d’un contexte : nos sociétés sont confrontées aux plus grands défis des dernières décennies, comme le changement climatique, le chômage de masse et une pandémie mondiale. Les jeunes doivent être à l’origine d’un changement vers une nouvelle ère que nous souhaitons aider à

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter