“Le Parti Socialiste a sacrifié les ouvriers sur l’autel du libéralisme”

Élue à la tête du Mouvement des Jeunes Socialistes, Roxane Aksas Lundy revient avec nous sur ses ambitions pour la jeunesse socialiste et les rapports qu’elle entend entretenir avec le PS, Génération.s et la France Insoumise. Revendiquant le terme “gauche”, elle trace les perspectives de reconquête d’une majorité populaire pour ce camp politique qu’elle ne croit pas mort avec le vieux monde. 

LVSL – Quelles seront les priorités de votre mandat, de quelle manière concevez-vous les priorités stratégiques de la période qui vient ?

Roxane Lundy – Nous sommes dans une situation où la social-démocratie est en crise, au niveau européen. C’est la fin d’un cycle et le début d’un nouveau ; ça me convient très bien parce que je ne suis pas social-démocrate, je suis socialiste. Je pense que la décision de Schröder/Martin Schulz en Allemagne montre bien que la social-démocratie, qui a intégré l’idée selon laquelle on ne pourrait pas sortir du socle technocratique-libéral, n’a pas de sens, parce qu’elle a rompu avec son objectif de transformation sociale. Donc la social-démocratie est en crise, soit : vive le socialisme !

C’est pourquoi la priorité absolue pour nous, chez les Jeunes Socialistes, mais aussi à

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter