L’engagement du rap français en 2017 : tour d’horizon

Capture Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=CsZeB9PH2Ik

« Le FN qui passe, aucun rappeur qui milite, comprends que c’est plus important d’faire du lèche-vitrine ». La phrase est lâchée par Grems dans l’énigmatique « 林檎 Ep ». Il est vrai qu’on a assez peu entendu le monde du hip-hop sur le sujet, la possibilité pour le Front National d’accéder au pouvoir semblant demeurer pour les rappeurs un spectre, certes dangereux, mais finalement assez lointain, nouvelle preuve peut-être de l’efficacité de la stratégie de « dédiabolisation » de Marine Le Pen.

On va le voir, le but de ce tour d’horizon n’est pas de blâmer le rap français pour son manque d’engagement au moment des présidentielles. D’abord parce le silence des rappeurs a les mêmes origines que le silence qui a régné sur la plupart des places françaises au soir du 23 avril, là où les cris de protestation et d’incompréhension emplissaient les villes le 21 avril 2002. D’autre part, parce que l’engagement est toujours bien présent dans les textes des rappeurs, sans qu’il soit nécessairement lié aux événements politiques en cours.

Si certains artistes insistent sur la dimension musicale de leur rap (ce qui n’empêche pas de trouver dans leurs textes des messages engagés), d’autres fondent toujours leurs morceaux

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter