« L’Espagne pourrait devenir la Hongrie de la Méditerranée » – Entretien avec Jónatham Moriche

Jónatham Moriche est écrivain, analyste politique, et un observateur avisé des gauches espagnoles. Nous avons souhaité échanger avec lui sur les conséquences du scrutin du 4 mai aux élections régionales de Madrid.

LVSL – Quelle interprétation faites-vous des résultats des élections régionales du 4 mai dans la Communauté autonome de Madrid ?

J.F.M. – Je ne crains pas de le dire sous cette forme : ces résultats sont absolument catastrophiques. Pourtant, en termes de simple distribution partisane du pouvoir institutionnel, il peut sembler que peu de choses ont changé : la Communauté de Madrid, gouvernée jusqu’à présent par une coalition du Partido Popular (PP) et de Ciudadanos avec le soutien parlementaire de Vox, se retrouve maintenant, après l’effondrement de Ciudadanos, entre les mains du seul PP, avec le soutien parlementaire de Vox. Mais ce glissement institutionnel vers la droite, apparemment minime, sous-tend pourtant de nombreuses et profondes tensions politiques, sociales et culturelles qu’il faut prendre en compte.

Depuis trois décennies, et contrairement à d’autres grandes capitales européennes, la Ville et la Communauté de Madrid ne se situent pas seulement à droite de la politique du pays, mais dans l’aile extrême de la droite espagnole. Celle-ci gouverne la Communauté sans interruption depuis 1995 ; la Ville

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter