L’étrange destin de Solidarnosc

Lech Walesa © W. A.

Le 31 août 1980, le syndicat Solidarnosc était fondé ; ses revendications étaient alors socialistes et démocratiques. Il allait devenir la principale organisation d’opposition au régime pro-soviétique polonais, au point de contribuer à sa chute. Au cours de la transition qui a acheminé la Pologne vers un système capitaliste à l’occidentale, Solidarnosc a fourni de nombreux cadres à la nouvelle élite politique. Organisation de masse vectrice de revendications égalitaires à ses débuts, le syndicat a fini par accompagner la libéralisation à marche forcée de la Pologne. Alain Dontaine, enseignant-chercheur en sciences politiques à l’Université de Grenoble-Alpes, revient pour LVSL sur l’étrange destin de Solidarnosc. 

La naissance de Solidarnosc, l’aboutissement d’une longue résistance en Pologne

Il y a 40 ans, au mois de juillet 1980, commençait en Pologne une série de protestations contre les augmentations du prix de la viande et de la charcuterie décidées par le gouvernement polonais. Ces protestations se sont transformées en quelques semaines en un vaste mouvement de grève tout particulièrement sur le littoral. À partir du 21 août 1980, la quasi-totalité des grandes usines y sont alors en grève, c’est le début des célèbres « grèves de la Baltique ». Six cents entreprises autour de Gdansk, 200 dans la

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter