Pasolini, un remède à l’assèchement politique de notre temps

Lien
Pasolini et Fellini. Auteur inconnu. Pas de crédits.

Pier Paolo Pasolini était un écrivain, poète, cinéaste et peintre italien né en 1922 à Bologne et mort assassiné en 1975 près de Rome. Il est connu et reconnu par la force et l’originalité de son œuvre. A la fois marxiste, antifasciste et penseur majeur du fait culturel, il a incarné intellectuellement dans l’Italie moderne une vision singulière et complexe du communisme. Sa poésie a largement dépassé les frontières italiennes, et des films comme Le Décaméron et Salo ou les 120 journées de Sodome ont marqué les esprits et le cinéma. Avec Fellini, Scola et Bertolucci, il fait partie des grands noms du cinéma transalpin.

Comprendre Pasolini, étudier son œuvre et son paradigme, est une tâche d’une complexité folle. D’abord parce que Pasolini a décliné son art et sa soif d’exprimer sa compréhension du monde par de multiples outils et pratiques. Il expliquera d’ailleurs, avant de se raviser, que son passage de la littérature au cinéma était pour lui avant tout une révolution technique, une nouvelle technique littéraire à explorer. Finalement, il y verra un autre langage.

Pasolini est donc un poète, un dramaturge, un cinéaste et un peintre. S’il n’avait pas du subir

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter