Quel avenir pour l’hypothèse Podemos ?

Lien
©Ahora Madrid

Podemos en transitionSuite à l’investiture de Mariano Rajoy (Parti populaire, droite) le 29 octobre 2016, c’est un cycle d’intense mobilisation électorale qui  prend fin et une nouvelle page qui s’ouvre pour Podemos. Cet article revient sur les nouveaux défis qui attendent le parti et sur les débats qui le traversent. 

En novembre dernier, les comédiens Facu Díaz et Miguel Maldonado recevaient Pablo Iglesias dans leur émission « No te metas en política ». Ils pointaient avec humour l’intensité prise ces dernières semaines par les débats internes à Podemos : « Vous avez démarré Podemos à l’arrache, en courant et en faisant vos lacets en même temps, comme le disait Iñigo [Errejón]. Et maintenant, ça y est, vous avez enlevé vos chaussures et vous vous les balancez les uns sur les autres. Comment ça se passe ? ». Le renouvellement des directions régionales en Andalousie et dans la Communauté de Madrid, au début du mois de novembre, a largement contribué à médiatiser la confrontation entre des options divergentes au sein de Podemos quant à la stratégie à adopter pour l’avenir du parti. Les médias espagnols se sont évertués à polariser la controverse autour de deux camps distincts : les « pablistes »,

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter