Qui sont les ultras ?

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Football_ultras.jpg
©Biso

Le supporterisme ultra, apparu dans les stades et les rues hexagonales dès le milieu des années 80, trouve sa source de l’autre côté des Alpes. Le mouvement s’est depuis développé et continue aujourd’hui de rassembler quelques milliers de passionnés prêts à sillonner le pays par tous les moyens pour soutenir leur équipe. Souvent caricaturés, rarement étudiés, ces groupes de supporters organisés constituent aujourd’hui des acteurs incontournables de l’écosystème footballistique. Un mode de vie sans compromis, à mi-chemin entre passion sportive et engagement collectif.

S’il apparaît difficile de retracer avec précision la généalogie du phénomène, le supporterisme ultra tel que nous le connaissons se développe en Italie au cours des années 70. Mickaël Correia, auteur en 2018 d’une Histoire populaire du football, rappelle les origines immédiatement politiques de ces groupes. Il s’agit alors de jeunes issus d’un milieu ouvrier marqué par le mouvement autonome du « mai rampant » italien. Ces tifosi vont importer dans les stades les chants, slogans et drapeaux des manifestations contestataires. Les noms des premiers groupes italiens en témoignent : Fedayin, Tupamaros ou Brigate rossonere.

Cette manière de soutenir son équipe s’exporte ensuite en Europe par le biais des rencontres et de fanzines tels que le mythique Supertifo. En France,

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter