Purge universitaire en Turquie : les professeurs dans le viseur judiciaire

Ce 5 décembre 2017 cinq professeurs rattachés à l’université de Galatasaray, en Turquie (Hakan Yücel, Tuba Akincilar, Basak Demir, Asli Didem Danis Senyuz et Omer Aygün) seront jugés pour avoir signé une pétition pour la paix. C’est en tout dix-neuf professeurs qui passeront au tribunal lors de ce mois de décembre. Ce procès témoigne de la situation difficile des universitaires, jugulés dans leur tentative de dénonciation du pouvoir.

« Nous ne serons pas complices de ce crime ». Telle est la pétition qui engagea la répression des universitaires turcs depuis janvier 2016. Le groupe nommé « Barış İçin Akademisyenler » (BAK, Universitaires pour la paix) s’est formé en 2012 sous l’impulsion de plusieurs chercheurs et chercheuses de toute la Turquie. Il a pour but de défendre les droits humains et milite pour les droits des prisonniers et des Kurdes. La pétition, regroupant 1128 signataires, dénonçait les horreurs des massacres sur les Kurdes de Diyarbakir. Mais le lendemain de la virulente pétition à l’encontre du président Erdoğan une attaque terroriste a fait treize morts à Istanbul. Lors de son discours le président s’en prend directement aux signataires de pétition : « La trahison de ces pseudo-intellectuels, qui portent

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter