Brésil : le triste anniversaire de la catastrophe de Samarco

©Senado Federal. Rogério Alves/TV Senado. Licence : Creative Commons Attribution 2.0 Generic license.

Le 5 novembre 2015, la rupture d’un barrage de rétention de déchets miniers appartenant à la société Samarco provoquait une coulée de boue toxique et dévastait le village de Bento Rodrigues. Deux ans après, le feuilleton judiciaire de cette catastrophe environnementale historique n’en finit plus, et les effets de la pollution continuent de faire de nouvelles victimes collatérales.

C’est un funeste anniversaire qui a réuni les habitants des Etats brésiliens du Minas Gerais et d’Espirito Santo, le 5 novembre dernier. Couverts du noir du deuil, plusieurs milliers de Brésiliens sont descendus dans les rues de toute la région, située à une dizaine d’heures de voiture au nord de Rio de Janeiro. Deux années après les gigantesques coulées de boues toxiques qui ont ravagé la région, les manifestants dénoncent l’absence de distribution des compensations pourtant promises, et la lenteur de la justice à condamner clairement les responsables. En cause, un puissant lobby minier qui cache à peine sa proximité avec les milieux politiques locaux et nationaux.

La plus grande catastrophe écologique de l’histoire brésilienne

Le 5 novembre 2015, un barrage de rétention de déchets appartenant à la compagnie minière Samarco (copropriété

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter