Comment l’imaginaire révolutionnaire français perdure à travers les mouvements gilets jaunes dans le monde

https://www.flickr.com/photos/copivolta/46724068321
Acte IX des gilets jaunes, devant l’Arc de Triomphe © Olivier Ortelpa

Le mouvement des gilets jaunes est né et a pris racine en France, mais ses différentes déclinaisons ont été révélatrices de la permanence de l’imaginaire révolutionnaire français dans bien des endroits du monde. Cette diffusion par-delà les frontières nationales témoigne aussi des transformations actuelles de l’expression des conflits sociaux. 

Le mouvement des gilets jaunes a été un événement bouleversant les grilles d’analyse classiques des mobilisations sociales. Il s’est développé en France et a été grandement commenté pendant plus de six mois. Fait moins connu, le mouvement s’est aussi propagé bien au-delà des frontières françaises.

Presque tous les pays européens ont été touchés à l’exception de bastions de richesse (Suisse, Luxembourg, Norvège), de pays autoritaires (Turquie, Biélorussie, Russie) et de quelques cas isolés (Finlande, Danemark, Slovaquie, Slovénie). De telles mobilisations ont été liées à des facteurs multiples, comme la colère contre les élites, la cherté de la vie ou encore la contestation de l’immigration.

Elles se sont souvent concentrées sur des questions relatives au coût de la vie. Aux Pays-Bas par exemple, les gilets jaunes critiquaient la politique libérale du gouvernement Rutte et demandaient une baisse des taxes et du coût du carburant, ainsi qu’un plan de lutte contre la pauvreté.

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter