Crise de régime sous le sapin ?

Paris le 24 novembre 2018 © Matis Brasca

Le 17 novembre 2018, une bombe à retardement explose : à la veille de Noël, la France « d’en bas » est dans la rue, vêtue d’un gilet jaune. Le mouvement affole ou ravit les esprits par son action d’envergure et sa forme inédite. Le gouvernement et les médias focalisent leur discours sur les violences qui dérivent du mouvement, mais les représentants de la République en Marche peinent à dissimuler une crise politique profonde. Cette dernière remet en question la légitimité des actions du gouvernement et celles du président en particulier. Le régime de la Vèmerépublique fête ses 60 ans cette année mais cette relative longévité ne peut occulter une crise récurrente de la légitimité de la représentation politique que les multiples modifications constitutionnelles n’ont pas su régler.

« Il faut gagner cette élection européenne en en faisant un référendum anti-macron massif. (…) Les balles de nos fusils, ce sont nos bulletins de vote », a déclaré Jean-Luc Mélenchon lors d’un meeting à Lille le mardi 30 octobre 2018. Il semble évident que le peuple français nourrit une haine pour le Président de la République. Cette colère s’est traduite par des manifestations enflammées, voire violentes, ces dernières semaines. Se traduira-t-elle néanmoins par le vote ? Un écart significatif

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter