Les « catalanistes », troisième visage de la Catalogne

©Ajuntament Barcelona

Alors que la procédure pénale des leaders indépendantistes suit son cours à Madrid, la détermination des Catalans ne faiblit pas. Au contraire, le bras de fer engagé par le gouvernement espagnol les pousse de plus en plus à adopter une position radicale. Les catalanistes, dont on parle peu au profit d’une vision binaire indépendantistes/unionistes, revendiquent le droit aux habitants de cette communauté autonome de plus de 7 millions de personnes à voter pour son avenir, qu’ils souhaitent l’indépendance ou non.

« En Espagne, je pense qu’il y a un tiers des personnes pour l’indépendance, un tiers totalement contre et un tiers qui, comme moi, reste coincé entre les deux. En gros, nous voulons une meilleure situation pour la Catalogne au sein de l’Espagne », confie Lali Sandiumenge, journaliste catalane qui a collaboré avec la mairie de Barcelone pour la création de la plateforme Barcelona Ciutat Refugi. La répression de Madrid face aux revendications catalanes depuis la mort de Franco n’a fait que conforter un sentiment d’injustice qui a progressivement mené au désir d’indépendance.

En 1978, une nouvelle constitution est créée et l’Espagne se divise en 17 communautés autonomes qui se considèrent comme des nations au sein d’une nation. La Catalogne est

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter