Dans la luge d’Arthur Schopenhauer : re-création de la pièce de Yasmina Reza

Yasmina Reza et Jérôme Deschamps, Dans la luge d’Arthur Schopenhauer. © PASCAL VICTOR / ARTCOMPRESS

Sur la mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia, directeur du théâtre Le Quai, centre dramatique national des Pays de la Loire, Yasmina Reza est en scène à Angers pour la nouvelle création de sa pièce Dans la luge d’Arthur Schopenhauer. C’est une équipe qui marche, puisqu’ils avaient déjà monté la pièce en octobre 2006 au Théâtre Ouvert. Douze ans plus tard, l’histoire est toujours aussi pertinente, avec des personnages à la fois déprimés, désabusés, drôles, qui philosophent sur les petits riens du quotidien. Vous pouvez aller les voir à La Scala de Paris jusqu’au 24 novembre.

C’est une Yasmina Reza irritée qui entre en scène. Yasmina ou plutôt Nadine Chipman, le personnage qu’elle interprète. Un paquet de Bretzel à la main, elle déambule sur scène juchée sur ses hauts talons, et se plaint des manies de son mari. C’est bien simple, elle ne supporte plus la façon dont il pèle son orange, sa robe de chambre toute rabougrie et ses pantoufles qui traduisent un laisser-aller. Son mari, Ariel (André Marcon), ancien universitaire de philosophie et adepte de Spinoza, n’a plus sa verve d’antan. Il voit la vie en noir : « Je suis en luge vers la mort, docteur. Tel que vous

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter