Ségolène Royal retarde (encore) la fermeture de Fessenheim

Lien
© Florival fr 

Le mélodrame continue ! S.Royal vient de signer un décret actant la fermeture de la plus vieille centrale de France – implantée sur une faille sismique – lors de la mise en service de l’EPR de Flamanville, prévu au mieux en 2019 (rappelons que l’EPR devait être mis en service en …2012). Une décision dangereuse au vu des nombreux incidents et de l’état vétuste de la centrale. Son application au-delà du quinquennat ouvre d’ailleurs la possibilité pour la prochaine majorité d’abroger le décret. Retour sur l’histoire de l’une des (nombreuses) promesses non tenues par F.Hollande et le PS. 

Cela fait 5 ans que F.Hollande ballade les 2200 salariés liés directement ou indirectement au site. L’avenir des salariés de la région oscille en fonction des humeurs du monarque et de ralliements politiciens plus ou moins indignes. Une précarité qui ruine la vie des gens. Lors du débat d’entre-deux-tours, F.Hollande promet la fermeture de Fessenheim. En septembre 2012, il précise qu’elle fermera fin 2016, une promesse qu’il répète en 2013. En 2015, dans une interview au Parisien, il concède que la fermeture prendra plus de temps que prévu car la construction de l’EPR de Flamanville a pris du retard. En avril

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter