Joe Biden, Trump 2.0 ?

https://www.flickr.com/photos/gageskidmore/48244001437
Joe Biden © Gage Skidmore

En choisissant le vice-président de Barack Obama, les démocrates ont voulu jouer la sécurité. Pourtant, Joe Biden présente des risques évidents. Véritable repoussoir pour la gauche américaine, accusé d’agression sexuelle, il semble constituer l’adversaire idéal pour Donald Trump. Ce qui pose la question de ses chances à la présidentielle, des causes de son succès aux primaires démocrates et de l’intérêt d’une présidence Biden du point de vue progressiste.

Cet automne, les Américains devront choisir entre un menteur invétéré, corrompu et népotique, accusé d’agression sexuelle, soupçonné de troubles mentaux, connu pour ses propos racistes, ses prises de position anti-avortement, sa participation à l’expulsion de millions d’immigrés et sa vision belliqueuse de la politique étrangère, ou bien Donald Trump.

Joe Biden, candidat anachronique

Entré au Congrès en 1972, Joseph Biden s’illustre par ses positions contre le mouvement des droits civiques et se lie d’amitié avec le sénateur Strom Thurmond, un suprémaciste blanc ouvertement raciste. En 2003, il sera le seul démocrate à se rendre à son enterrement, où il prononcera un éloge dithyrambique, parlant d’un « homme décent ».  Parmi leurs nombreuses collaborations, Biden s’opposera avec lui à la politique de déségrégation des écoles. Une position qui lui sera reproché par Kamala Harris

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter