Le surréalisme dénature-t-il l’art photographique ?

blank
© Shana et Robert Parke Harrison

Si la photographie est pensée par certains comme la représentation pure et stricte de la réalité, capturant un cliché à un endroit et un moment donnés à partir de la seule vision des photographes, ces derniers ont depuis longtemps cherché à intriguer et à renverser la réalité. L’avènement du montage et de la retouche, notamment via le numérique, a ouvert de nouvelles possibilités à l’art photographique. Bien qu’initialement littéraire, le surréalisme est un courant touchant à tous les arts. Il se définit comme une transcendance du réel, dans l’optique d’un rapprochement de ce qu’est et ressent l’être au plus profond de lui, dans son inconscient. Si cela a pu prendre la forme des peintures de Dali ou de l’écriture automatique d’André Breton, de nombreux et célèbres photographes s’y sont également intéressé à l’instar de Man Ray, et tant d’autres après lui. Différentes techniques se sont ainsi développées au fil des années afin de surprendre le spectateur et de le faire songer à partir de la photographie.

Apparu dans les années 1920, le mouvement surréaliste s’empare de la photographie à une ère ou celle-ci est encore une nouvelle venue dans le domaine des arts. Avant même le surréalisme, l’impressionnisme, en

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter