“Les jeunes filles d’aujourd’hui n’acceptent plus la zone grise du consentement” – Entretien avec Blandine Grosjean

https://www.youtube.com/watch?v=8Lqye0w4MH8
Capture YouTube

Six femmes, à visage découvert, qui reviennent sur des relations sexuelles qu’elles ont subies, sans qu’elles aient donné leur consentement. C’est le pari du documentaire Sexe sans consentement, diffusé par France 2 le mardi 6 mars. L’occasion de revenir sur le malaise entourant les contours flous de la “zone grise” du consentement. Dans leur cas, c’était un ami, une connaissance, un flirt, un futur mari, qui, ce jour-là, a choisi d’aller plus loin alors qu’elles ne le souhaitaient pas. Loin de l’image du violeur pathologique, du prédateur sexuel. Entretien avec Blandine Grosjean, coréalisatrice du documentaire (avec Delphine Dhilly).

LVSL : Pourquoi avez-vous décidé il y a deux ans, bien avant l’affaire Weinstein et le #BalanceTonPorc, de faire un documentaire sur le sujet du consentement sexuel ?

Ce qui m’intéressait dans le sujet c’était moins le consentement que les débuts de la sexualité. Il existe toute une partie de la construction de la sexualité féminine qui n’est pas documentée. Comment on apprend à gérer les relations sexuelles, comment on se fait avoir au début. Il y a une absence de dialogue et un grand malentendu entre les garçons et les filles. Le documentaire, c’est ce moment-là.

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter