Maintien de l’emploi ou des salaires : pourquoi il ne faut pas choisir

Argent liquide
© Christian Dubovan

En ce début de crise économique tous azimuts, la baisse des salaires est au cœur du débat public avec la multiplication des accords de performance collective (APC). Ce dispositif de flexibilisation permet, depuis les Ordonnances Macron, en cas de difficulté économique dans les entreprises, une plus grande préservation d’emplois ; mais dans des conditions beaucoup moins favorables. Solution d’urgence pour les entreprises, plus que controversée au regard de sa capacité à détruire le droit du travail, elle alimente également la menace de baisse des prix. Ce phénomène, la déflation, présente des effets désastreux et s’avère difficile à combattre. L’Etat et les syndicats patronaux sont-ils prêts à tout pour atténuer les chiffres du chômage, au risque de compromettre les espoirs de reprise et l’exigence de transition écologique ? Par Pierre Jeannet. 

LA BAISSE DES SALAIRES ALIMENTE LES RISQUES DE BAISSE DES PRIX 

Le Président l’a réaffirmé dans son interview du 14 juillet : ce sera l’emploi ou les salaires. En un mot, pour éviter les licenciements, les salariés devront consentir à une baisse « temporaire » de rémunération. Cette option permet, à court terme, de réduire les coûts de production et de restaurer les marges des entreprises. Ce chantage cynique doit pourtant être mis en

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter