Méthode Alinsky et stratégie populiste face à l’oligarchie

Portrait de Saul Alinsky, fondateur du community organizing.

Récemment mis à l’honneur par la France Insoumise, le “community organizing” de Saul Alinsky entend politiser le quotidien des classes populaires par l’organisation d’actions concrètes au plus près des habitants. Randy Nemoz y voit l’un des ressorts d’une stratégie populiste à même d’opposer un peuple en construction à l’oligarchie.

Nommer l’adversaire, créer une entité collective : la frontière « nous » / « eux »

Le populisme, envisagé comme une façon de faire de la politique et non pas comme une idéologie, trace une frontière entre deux strates de la société dont la relation profondément asymétrique voit naître d’un côté le peuple, dont les populistes se réclament, et son adversaire : la caste, l’oligarchie. Une frontière entre « nous » et « eux ». Eux, ce sont les puissants, ceux qui dirigent et dominent dans leurs intérêts propres. Et le pluriel prend son sens : il ne s’agit pas d’une classe unique ni de classes aux intérêts totalement unifiés. Cependant, eux reconnaissent leur adversaire commun – nous – et acceptent leur interdépendance autant que la concurrence organisée qui les amène à se bousculer les uns les autres, dans un jeu dont les règles restent fixées par eux-mêmes, autour de leurs compromis.

Cette relation, entre

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter