Accord PS-EELV : et l’écologie dans tout ça ?

Jadot se rallie. Mélenchon et Hamon se quittent bons amis. La séquence des tentatives de construction d’une candidature unique de ce que d’aucun appelle la gauche se referme. L’occasion de revenir sur le contenu de l’accord ayant conduit Jadot à prendre, seul, la décision de se rallier au candidat PS avant que les électeurs écologistes ne soient consultés. Une alliance qu’il refusait catégoriquement il y a quelques mois.  

Un accord ambitieux… sur le papier !

Sur le papier, l’accord est agréablement surprenant. Sur la transition énergétique, l’accord prévoit une sortie du nucléaire en 25 ans avec la fermeture des premières centrales pendant le mandat pour tenir l’objectif d’une réduction de la part du nucléaire à 50 % d’ici 2025. L’objectif affiché est d’atteindre les 100 % d’énergies renouvelables à l’horizon 2050. Le projet d’enfouissement de déchets nucléaires de Bure sera arrêté. Des études pour des solutions alternatives seront menées. En attendant, les déchets resteront en sub-surface. L’accord promet aussi d’établir une taxe carbone et la mise en place d’une fiscalité favorable aux tranports propres (le grand retour de l’éco-taxe). L’accord prévoit de coordonner cette transition énergétique par un pilotage national. Ce pilotage national devra mettre en

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter