Les supporters privés de leurs droits dans l’indifférence générale

https://www.flickr.com/photos/mcanevet/296683793
Stade de la Beaujoire, Nantes © Flickr

Chaque week-end, des centaines de citoyens voient leurs libertés remises en question, et sont interdits de pénétrer dans des lieux publics sans aucune raison apparente. Ces cas, loin d’être isolés, n’ont pas lieu à Moscou ni à Pyongyang, mais à Metz, Strasbourg ou Nice. En effet, dans une indifférence médiatique et politique quasi générale, les interdictions de déplacement de supporters de football se multiplient. Des mesures souvent disproportionnées, qui suscitent la colère dans le monde du football. 

Si vous êtes originaire des Alpes-Maritimes, il valait mieux vous tenir à l’écart de l’agglomération nîmoise ce samedi 17 août. En effet, en prévision d’un match opposant le Nîmes Olympique à l’OGC Nice, le préfet du Gard a dans un premier temps empêché par un arrêté les supporters niçois de se rendre au stade, puis, craignant des débordements, a saisi le ministère de l’Intérieur qui a de son côté interdit le déplacement de « toute personne se prévalant de la qualité de supporter du club de l’OGC Nice, ou se comportant comme tel, entre les communes des Alpes-Maritimes et de Nîmes ». Toute personne refusant de se soumettre à cette règle risquait jusqu’à 6 mois de prison et 10 000 € d’amende.

Des arrêtés qui se

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter