L’introuvable peuple européen

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:MERIS_mosaic_of_Europe.jpg
Le continent européen ©European Space Agency

Depuis plusieurs années déjà, la construction européenne a du plomb dans l’aile. Désamour des peuples, recrudescence des États, difficultés structurelles à gérer les crises du continent, divorce britannique : l’Union européenne fait face aujourd’hui aux plus grandes difficultés. Un spectacle de divisions et de mésententes chroniques assez déroutantes pour le reste du monde, qui croit parfois voir l’Histoire bégayer : serions nous définitivement incapables de nous entendre ? A cela sans doute existe-t-il une explication plus terre-à-terre : et si, nous, Européens, nous ne nous connaissions pas ?

C’est désormais un consensus de plus en plus large. L’Europe politique s’est peu et mal faîte. La réalisation du marché commun, la monnaie unique, les libertés de circulation n’ont pas suffit à faire l’union du continent. Et la perspective des prochaines élections européennes laisse prévoir l’habituel mélange de tensions interétatiques et d’indifférence citoyenne qui marque d’ordinaire les enjeux politiques européens. Les turbulentes exigences de l’Italie, les incertaines modalités du Brexit, les intransigeances migratoires de la Hongrie et de la Pologne sauront-elles ramener l’électeur européen vers les urnes ? Rien n’est moins sûr. Se voulant pourtant la gardienne de l’héritage démocratique européen, l’Union européenne s’est montrée incapable d’intégrer dans son fonctionnement la

Notre contenu est entièrement GRATUIT,
pour continuer à le lire, connectez-vous
S'inscrire Se connecter